mercredi 18 novembre 2015

Stupeur et tremblements

Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je n'ai aucune formation en géopolitique et je suis complètement perdue. Je ne sais absolument pas ce qu'il conviendrait de faire aujourd'hui pour que tout cela s'arrête, mais je sais que je suis très très mal à l'aise avec la direction dans laquelle s'engage mon pays.

Comme tous mes concitoyens, je pleure 129 jeunes gens fauchés par la folie humaine. Je pleure toutes ces vies stoppées nettes et toutes celles qui vont être gâchées pour des années par les séquelles physiques et psychiques de ce carnage.
Je n'en connaissais aucun, mais j'ai bien trop vu passer leurs visages, leurs histoires, leurs témoignages et la douleur de leurs proches dans les médias.
Je suis reconnaissante envers tous ceux, forces de l'ordre, soignants, ou simples témoins qui ont fait leur maximum pour limiter les dégâts, bien souvent en prenant eux-même des risques, et qui eux-mêmes resteront sans doute marqués pour longtemps.

Je suis fière de ces concitoyens-là, fière de tous ceux qui, vendredi soir, tweetaient #PorteOuverte pour permettre à ceux qui ne savaient où aller de se mettre à l'abri.

Par contre je ressens beaucoup de colère envers nos dirigeants politiques. De tous bords. Je n'ai plus aucune confiance en eux.
Ces récupérations à hue et à dia, alors que les victimes ne sont même pas encore toutes identifiées. Cette précipitation à utiliser une rhétorique guerrière et belliqueuse. Répondre à la violence par encore plus de violence. Par un état d'urgence, des modifications de la constitution là tout de suite, dans l'émotion, surtout ne pas prendre le temps de réfléchir. S'engager à pieds joints dans le chemin du tout-sécuritaire. Limiter les libertés individuelles.
Parler de "guerre". Les mots n'ont plus de sens. Un attentat, aussi grave et dramatique soit-il, n'est pas "la guerre". Mon fils de 7 ans lui-même le sait, lui qui disait hier: "c'est PAS la guerre. La guerre c'est bien pire que ça."
Mais il est bon d'attiser la peur bien légitime de nos concitoyens, pour pouvoir se faire applaudir en passant des mesures allant à l'encontre de la démocratie.
Amalgamer sans vergogne réfugiés et terroristes potentiels. Alors que les terroristes étaient français, ou européens. Alors que ces réfugiés fuient eux-mêmes une violence bien pire que celle que nous connaissons ici.
Demander sans cesse à nos concitoyens français de confession musulmane de "se désolidariser" de ces cinglés qui n'ont rien de commun avec le véritable islam. Demande-t-on aux chrétiens de se désolidariser des crimes commis par le KuKluxKlan ou l'Inquisition?
Cette demande qui revient régulièrement, et que j'ai vu encore récemment émise par quelques responsables politiques pour lesquels j'avais encore un peu d'estime...

Je suis comme tout le monde choquée et horrifiée par ce qui s'est passé vendredi dernier. Mais je crois que je suis encore plus inquiète et effrayée par la réponse de notre gouvernement et de notre classe politique.
Je me demande quel futur j'offre à mes trois petits garçons. Je me demande si dans quelques mois ou années nous ne pleurerons pas les choix politiques qui sont faits aujourd'hui.
J'ai l'impression que l'Histoire se répète et que l'Homme n'apprend jamais.
On a dit "Plus jamais ça", et on recommence à la première occasion. On ne cesse de répéter que la France est le "pays des droits de l'Homme", "Liberté Egalité Fraternité" toussa, mais on fonce tête baissée vers le côté obscur de la Force.
Nous qui allons bientôt aller voir Star Wars 7, souvenons-nous quand le Sénat Intergalactique a donné les pleins pouvoirs au Chancelier Palpatine.

Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je n'ai aucune qualification en géopolitique ni en droit constitutionnel, je n'y comprends pas grand-chose. J'écoute Bernard Guetta le matin à la radio.
Je suis très inquiète pour l'avenir de mon pays.
Et 129 beaux jeunes gens nous manquent.

En attendant, je vais essayer de reprendre une vie normale avec mes garçons, finir de fabriquer leur calendrier de l'Avent, et profiter de la vie avec eux.

Désolée pour ce billet un peu nul et très confus. J'avais besoin de mettre tout ça par écrit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire